REER ou CELI : quelles sont les différences?

Partagez l’article:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REER ou CELI, votre cœur balance? Vous n’êtes pas seul!

 

En effet, ces deux outils d’épargne comportent des similitudes, mais leurs quelques différences sont importantes à comprendre lorsqu’il est temps de trancher entre REER ou CELI.

 

LIVSTA vous aide à y voir plus clair!

Choisir un REER ou un CELI : les principales différences

Voici les principales nuances derrière un REER ou un CELI :

REER : Les sommes d’argent déposées sont déductibles de votre revenu imposable, elles permettent donc de payer moins d’impôt maintenant. Les intérêts cumulés dans votre compte sont, eux aussi, non imposables, du moment qu’ils restent dans le REER.

CELI : Le montant placé n’est pas déduit de votre revenu imposable. Il ne faut donc pas vous attendre à un retour d’impôt en cotisant à votre CELI. L’argent investit fructifiera toutefois à l’abri de l’impôt comme dans un REER.

REER : La somme retirée des REER s’additionne à votre revenu imposable. Les retraits sont imposables.

CELI : La somme retirée ne s’ajoute pas à votre revenu imposable. Les retraits ne sont donc pas imposables.

REER : Permet de cotiser un montant calculé en fonction de votre revenu annuel de l’année précédente. Le plus simple est de consulter votre « Avis de cotisation » ou « Mon dossier » auprès de l’ARC pour connaître votre cotisation maximale permise. Une cotisation excédentaire de 2 000 $ par année, sans pénalité, est acceptée.

CELI : Permet une cotisation maximale identique pour tous les Canadiens, peu importe votre revenu. Le montant peut changer d’année en année selon l’inflation et les politiques. Des pénalités mensuelles de 1 % sont appliquées lorsque la cotisation maximale est dépassée.

Que ce soit pour le REER ou pour le CELI, les droits que vous n’utilisez pas sont cumulés et peuvent être utilisés dans le futur.

REER ou CELI pour la retraite?

Vous désirez prévoir votre retraite, mais vous hésitez à prendre un REER ou un CELI?

 

D’ordre général, le REER est souvent présenté comme l’ultime outil d’épargne pour planifier sa retraite. Il propose, en effet, des avantages qui sont à prendre en considération. Mais saviez-vous que le CELI peut également être un allié solide lorsqu’il est temps de prévoir cette étape importante?

 

Un CELI vous permet de :

De plus, si vous avez un faible revenu imposable à la retraite, avoir investi dans un CELI plutôt qu’un REER pourrait faire la différence entre être éligible ou non au supplément de revenu garanti du gouvernement fédéral.

 

Vous souhaitez savoir laquelle des options parmi le REER ou le CELI est la bonne pour vous? Retenez ceci : si vous investissez dans un REER, assurez-vous d’investir votre retour d’impôt dans un CELI ou dans une nouvelle cotisation REER. Si vous êtes du genre à utiliser ce retour d’impôt dans un voyage ou une nouvelle télé, le CELI serait probablement financièrement plus avantageux pour vous.

 

Pour obtenir votre stratégie personnalisée et faire le bon choix entre le REER ou le CELI, remplissez le formulaire en ligne LIVSTA!

REER ou CELI pour l’achat d’une maison?

Choisir un REER ou un CELI pour planifier un achat aussi important demande une analyse approfondie de votre situation personnelle et financière.

 

Par exemple, le régime d’accession à la propriété (RAP) représente une bonne solution si vous avez déjà un REER bien garni. Un CELI est cependant une bonne option de placement si vous désirez économiser pour votre propriété dès maintenant, tout en conservant l’option d’investir dans un REER plus tard.

 

REER ou CELI, il n’y a pas de mauvaise réponse si la stratégie d’épargne est choisie en fonction de votre réalité. Contactez-nous pour en savoir plus!

Partagez l’article:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Call Now Button